… et j’ai kiffé adoré !

Le film est sorti depuis 2 semaines, et j’ai tardé un peu à le voir mais maintenant je n’ai qu’une envie : le revoir ! Alors, oui le film se vautre complètement au box-office et croyez bien que j’en suis vraiment navrée, d’autant que je ne comprends pas trop cet échec … Manque de promo ? Sujet qui ne parle à personne ? Bande annonce pas claire ?

Ou simplement peur de l’inconnu ? Non parce qu’avec toutes ces franchises sur le retour ( Jurrassic Park, Mad Max, Star Wars et les innombrables Marvel – et je ne vous parle même pas des adaptations live des plus grands classiques animés de la firme aux grandes oreilles ) y a-t- il encore de la place pour une vraie création Disney ? Comme avant quoi ! Et surtout, le public est il encore réceptif à cela ou préfère-t-il se complaire dans des licences et des univers qu’il connait ?

maxresdefault

Le film

« Casey, une adolescente brillante et optimiste, douée d’une grande curiosité scientifique et Frank, un homme qui fut autrefois un jeune inventeur de génie avant de perdre ses illusions, s’embarquent pour une périlleuse mission. Leur but : découvrir les secrets d’un lieu mystérieux du nom de Tomorrowland, un endroit situé quelque part dans le temps et l’espace, qui ne semble exister que dans leur mémoire commune… Ce qu’ils y feront changera à jamais la face du monde… et leur propre destin ! »

Ca c’est le synopsis Allociné, et à mon humble avis, pas étonnant en partant de ça que le film ne fasse pas salles pleines … En vrai, voici comment je résumerai le sujet de A la poursuite de demain :

En 1964 Frank Walker, jeune inventeur venu présenter sa dernière création à l’exposition universelle de New York se voit catapulté dans le monde de demain qui semble être un futur parfait … 50 ans plus tard, après avoir touché un pin’s en récupérant ses affaires au poste de police, Casey se retrouve elle aussi dans ce mystérieux monde l’espace d’un instant. Curieuse et persuadée que cette cité futuriste existe, elle va chercher à s’y rendre à tout prix. Athéna, une drôle de petite fille qui semble tout connaître à ce sujet va alors lui présenter la seule personne en mesure de l’y amener : Frank Walker, lui même revenu de ce monde mais vivant désormais dans la méfiance absolue. Cependant, se rendre à « Tomorrowland » ne sera pas chose facile car l’accès à la cité est fermé, et les audio animatronics veillent à ce que plus personne n’y pénètre. Pourquoi ? Qu’est devenu ce monde de demain tel qu’on le rêvait dans les années 60 ? Et surtout, que signifie ce « demain » ?

Un film sur mesure pour les fans Disney

A la poursuite de demain est rempli de références à l’univers Disney, au sens large ( films, franchises, parcs d’attractions ) à tel point que les fans – dont je fais parti – n’ont pas fini d’essayer de les trouver toutes tant elles sont nombreuses ! Le film annonce la couleur très rapidement puisqu’on se retrouve dès les premières minutes dans ce qui deviendra l’attraction mythique « it’s a small world » mais qui n’est encore qu’un pavillon Disney de l’exposition universelle de New York.

Viennent ensuite les petits détails ça et là comme cette figurine de Monsieur Indestructible dans la chambre du frère de Casey ( il me semble ). Double clin d’oeil d’ailleurs puisque le réalisateur de A la poursuite de demain a également réalisé Les Indestructibles !

Et puis il y a la Tour Eiffel ! Mais que viennent-ils faire à Paris, et surtout pourquoi Paris plutôt qu’une autre ville ? Ce qui semblera gratuit à la plupart des spectateurs fera quand même tiqué les fans du parc Disneyland Paris car toute cette phase Paris / Jules Verne / fusée ( je spoile pas, c’est dans la bande annonce ! ) / rétro futur façon steampunk n’est pas sans rappeler notre cher Discoveryland non ? VOIRE Space Mountain ! Vous voyez ?

Enfin, dernier détail et pas des moindres à mon sens, la cité de Demain vue de loin, a des airs de château Disney non ? On la voit d’ailleurs utilisée comme tel lors du logo animé Disney en début de film, donc … un référence de plus !

Des imperfections …

Oui bon, alors, le film se fait un peu descendre parce qu’il est pas clair, parce que les fans de SF ne s’y retrouvent pas, parce que « Brad Bird ne va pas au bout de l’idée », parce que y’a des lenteurs, et parce que « mais c’est quoi cette fin ? ».

Je ne suis pas complètement en désaccord avec toutes ces critiques et je les trouve même plutôt valables mais moi, tout ça ne m’a pas gênée, j’ai quand même vraiment passer un super moment avec ce film. Alors oui, le début est un peu brouillon et on met un moment à comprendre où ils veulent en venir ( et encore, au bout d’une heure, j’étais pas très sûre encore ). Oui la fin est édulcorée, mais dans la mesure où y’a un gros logo Disney sur l’affiche, on ne s’attend pas à une apocalypse hein ! C’est dommage, mais c’est comme ça. Encore que, justement, pour un Disney, il y a des phases un peu trash quand même … genre les méchants, ils n’y vont pas à la baguette de fée pour arriver à leurs fins, donc bon.

Disney's TOMORROWLAND Young Frank Walker (Thomas Robinson)  Ph: Film Frame ©Disney 2015

Parlons du ton aussi. « Mais c’est un film pour enfants ou pour adultes ? » Alors là … c’est tout le problème. J’ai envie de dire, un film « familial » mais l’histoire est pas hyper simple ( sans être du niveau d’Inception non plus ) et puis surtout, il y a 2-3 scènes d’actions pas hyper familiales … Vous me direz, maintenant les enfants vont bien voir Iron Man ou Captain America et se réjouissent des explosions, j’ai peut-être la censure facile après tout. Enfin, cela résume bien le souci du ton sur ce film : on ne sait pas trop sur quel pied danser. Science fiction ou réalisme ?

… mais un message d’espoir

Au delà des imperfections du film, ce qu’il faut conserver au générique de fin c’est le message d’espoir et surtout – pardonnez moi l’expression – le bon coup de pied aux fesses que nous donne A la poursuite de demain. Parce que même si on n’arrive pas vraiment à cerner si c’est un film qui se veut réel ou quelque chose de complètement fantaisiste, toujours est il qu’il encourage la prise de conscience collective. Et à l’heure où nous nous posons de plus en plus de questions quant à l’impact de l’homme sur la Terre et sur la nature, A la poursuite de demain apparait comme un élément déclencheur pour un début d’amélioration global.

Dire que le film est visionnaire serait exagéré, mais le monologue de Nicks, expliquant /// SPOILER /// comment les hommes sont blasés et se complaisent dans la fatalité parce que c’est plus facile que de se donner les moyens de vivre en harmonie ensemble sans dégrader notre environnement afin de laisser aux générations à venir une planète saine et un esprit optimiste /// FIN DE SPOILER /// est vraiment pertinent. C’est sans doute le moment le plus fort du film, celui qui nous relie directement à l’histoire du film.

Loin d’être une fable écolo bo-bo, A la poursuite de demain doit vous interpeller et nombre de spectateurs l’ayant vu en sont ressortis avec certes des questions plein la tête mais aussi, une vraie envie de participer à l’amélioration de notre demain. Si chacun travaille en ce sens, à son échelle, même un petit peu, alors l’inconscient collectif évoluera et tendra je l’espère, vers un monde meilleur.

Voilà le sujet du film, voilà son objectif. Restez optimiste, bougez vous, demain doit être meilleur qu’aujourd’hui.

Les plus :

⠂un début de film époustouflant !
⠂la cité de Tomorrowland qui est incroyable !
⠂les références Disney ça et là ( mention spéciale à « it’s a small world » )
⠂le « futur » tel qu’on le voit est une vraie création, pas une simple évolution d’aujourd’hui. Notez l’absence de portables / tablettes / écrans au profit de Jetpack et de fusées. Cela nous ramène presque au futur imaginé dans Retour vers le futur ou à Epcot en Floride !
⠂la musique du film
⠂ le message d’espoir et l’appel à la prise de conscience qui se dégage du film.

Les moins :

⠂l’intrigue principale tarde à arriver, on ne comprend pas trop où on nous emmène …
⠂certains points importants restent flous ( voir plus bas , attention : spoilers )
⠂la fin, un peu trop facile, un peu vite amenée …

Mon bilan :

Je dirais que c’est un film un peu cérébral quand même, parce qu’il soulève pas mal de questions et n’y répond pas très clairement in fine, et on ressort de la salle avec des interrogations genre :

///////// SPOILER ALERTE /////////

Pourquoi avec le pin’s Casey se prenait les murs et une fois à Tomorrowland, plus rien ?
Parce que le pin’s offre une projection de Tomorrowland. En le touchant, elle n’y est pas vraiment, c’est comme de la réalité augmentée, mais en mieux. Une fois sur Tomorrowland, elle y est vraiment, on est plus dans de la projection, donc … plus de murs à se prendre.

Mais c’est quoi ce pin’s au juste ?
Le pin’s est une publicité, sous forme de réalité augmenté de ce qu’est ( ou était en l’occurence ) Tomorrowland. L’objectif de cette publicité est de donner envie aux gens de rejoindre la cité, de continuer à rêver et à inventer des choses pour améliorer la Terre ( et la tirer vers le haut quoi … )

Et tout le monde a le même ?
Chaque pin’s est individuel, conditionné pour ne se déclencher qu’au contact d’une personne dont l’ADN aura été au préalable configuré sur le pin’s. C’est pour ça qu’Athéna met un cheveu de Casey dans son kit à pin’s avant de lui faire parvenir au commisariat.

Pourquoi Tomorrowland est il désert ?
Parce que Frank a inventé une machine qui l’a mené à sa perte … Les gens ont arrêté de rêver, d’être optimistes et ont baissét les bras. Le maire de Tomorrowland ( Nicks aka Hugh Laurie ) a donc arrêté les recrutement et la ville s’est peu à peu, vidée d’autant que même les habitant de la cité ont abandonné, comme Franck qui a été banni puisqu’il ne croyait plus en rien.

Et c’est quoi cette machine qu’il a inventé Frank ?
Alors, ça s’appelle le Monitor, et ça ouvre des portails directs vers la Terre. Ça évite d’avoir à passer par l’espace en vitesse de fou ou d’emprunter la machine du début du film qui sont tous deux des moyens de transports assez violents. Problème, le Monitor permet de lire le passé mais surtout l’avenir … Et Franck et Nicks ont vu que la Terre courrait à sa perte.

Et donc ?
Et donc, ils ont essayé d’avertir les hommes pour qu’ils se reprennent mais au lieu de cela, ceux-ci ont préféré se complaire dans leur « apocalypse imminente » en l’alimentant à grands coup de pop cultures et de films à ce sujet. en gros, plutôt que de l’empêcher ils l’attendent, fatalistes.

Et qu’est ce qui fait que ca va changer ?
Casey veut croire en l’avenir, elle continue à être optimiste et par cela, elle va faire baisser le niveau de défaitisme général mesuré par Franck ( là, je vous l’accorde, c’est un peu fantaisiste mais c’est comme ça ) et ce dernier va y voir l’espoir de sauver la Terre de sa fin imminente. C’est pour cela qu’il accepte de retourner sur Tomorrowland avec elle.

La scène de fin on en parle ?
In fine, Casey va redonner espoir à Franck, les recrutements vont reprendre, les gens vont redevenir optimistes, et la cité va renaître de ses cendres. Oui bon, tout ça est un peu utopique, c’est une happy end un peu bâclée à mon goût, mais pourquoi pas, tout ça n’est que symbolique après tout.

///////// FIN DE SPOILER /////////

Mais au final, j’ai adoré A la poursuite de demain dans la mesure où même si elle est largement édulcorée grâce à la cité de Demain, l’histoire me semble crédible et le message final du film a réveillé l’éternelle optimiste qui sommeille en moi. Il m’a redonné envie de croire en quelque chose.

Et puis j’ai aimé avoir une histoire inédite chez Disney ( même si de toute évidence, le peu de succès au box office va finir d’enterrer ce qu’il restait d’audace de ce côté là … ) avec un film qui ne se repose pas sur des super héros ou sur les contes animés qui ont bercé notre enfance et qu’ils ont l’air de se plaire à adapter en prises de vue réelles … Et puis, Tomorrowland ( Discoveryland chez nous ) est mon land préféré à Disneyland Paris. Cet univers rétro futuriste largement abordé dans le film est ce qui me transporte le plus, et me fait rêver ! Donc forcément, A la poursuite de demain était fait pour me plaire !

Que dire de plus à part de vous encourager à le voir, à lui donner une chance, maintenant que je vous ai donné les clés pour le comprendre, vous n’avez guère d’excuse en tant que fan Disney pour ne pas y aller !

Pour aller plus loin

Pour les plus curieux d’entre vous, qui n’aurait pas tout compris du film et dont les questions restent sans réponses à la sortie de la salle, je vous invite à lire cette analyse de A la poursuite de demain que j’ai trouvé très bien faite et qui personnellement m’a beaucoup éclairé sur certains flou qu’il me restait :
Analyse du film par Oblikon

465304

 

Previous post

Space Mountain fête ses 20 ans

Next post

Bien choisir son restaurant à Disneyland Paris

Maureen

Maureen

Créatrice du site. Totalement accro à Disneyland Paris, rien n'y fait, j'y reviens toujours, et ce, depuis 1999. Bienvenue sur Hello Disneyland où je partage avec vous, chaque jour un peu de cette magie qui fait de Disneyland Paris, un lieu unique en Europe !

Pas de commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *