25 ans de Disneyland ParisLes interviews Disney

Les interviews Disney : David – Chronique Disney

Hey ! Me revoilà pour une nouvelle interview Disney ! Oui, bon, je sais, le rythme est un peu moins soutenu en ce moment qu’au début, à cause du lancement des 25 ans qui vous le savez, m’occupent beaucoup ! Promis, après le 12 avril, je serais plus régulière. En tout cas j’essaierai ! L’interview du jour est consacrée à un jeune homme que vous reconnaitrez peut-être si vous suivez assidûment les reportage sur Disney et Disneyland Paris de ces dernières années. Il s’agit de David Scordia, un expert Disney et au delà du titre, ce garçon a une connaissance de l’univers Disney qui m’épate à chaque fois ! L’interview est longue, riche en informations et en détails qui vous feront peut-être voir cette nouvelle saison différemment ! David nous parle aujourd’hui de sa passion dévorante pour Disney, de ses voyages, de Disneyland Paris, du 25e anniversaire mais aussi de Chronique Disney qu’il représente d’ailleurs aujourd’hui et sur lequel il écrit régulièrement :

Bonjour David !
Bonjour, Maureen !

Merci de m’accorder un peu de ton temps ! Tu représentes aujourd’hui Chronique Disney. Avant de commencer, peux-tu présenter Chronique Disney en quelques mots aux lecteurs d’Hello Disneyland qui ne connaitraient pas ? Et au passage nous parler un peu de toi et de ton rôle au sein de ce site ?
Chronique Disney est un site qui se veut encyclopédique et qui liste et critique les œuvres de Disney telles que les productions pour le cinéma et la télévision, les attractions de Parcs à thèmes, les comédies musicales sur scène, les albums musicaux ou encore les livres et bandes dessinées. Nous proposons également des portraits très complets de personnalités et personnages Disney ainsi que des dossiers sur des sujets divers tels que nos traditionnels bilans annuels de toutes les activités de The Walt Disney Company, des entretiens avec des personnalités Disney et plus encore. Le site a été créé par Franck Armand-Zuniga au printemps 2000, et il sera épaulé par son mari Laurent trois ans plus tard. J’ai été la troisième personne à rejoindre le site, en septembre 2008, afin de rédiger ce qui s’appelait alors des « billets d’humeur ». Je serai rapidement suivi par Karl Derisson, le mois suivant. Aujourd’hui, alors que notre équipe est composée d’une trentaine de contributeurs, j’en suis l’un des trois directeurs éditoriaux et m’attache à soutenir toutes les sections du site avec mes connaissances et mon sens de la précision, notamment celle consacrée à Disneyland Paris, que j’ai lancée en 2013, et qui est aujourd’hui tenue par Alexis Audren. Je suis aussi à l’origine de nombreuses listes du site que je veux les plus exhaustives possibles. Enfin, je rédige les bilans annuels depuis 2008 et m’autorise à rédiger des critiques de films ou d’attractions, à l’envie.

Quel est ton rapport à Disney aujourd’hui ? Simple passion, rêve ou métier ?
Disney a clairement faconné ma vie au quotidien. La présence d’un Resort Disney et de la ville de Val d’Europe conçue en collaboration avec lui n’est pas étrangère au fait que j’ai quitté ma Côte d’Azur natale pour m’y installer. J’ai par ailleurs travaillé cinq années à Disneyland Paris (Pirates of the Caribbean, Phantom Manor, Star Tours, Bureau Passeport Annuel, etc.) et ai donc pu en découvrir l’envers du décor. Disney est indubitablement une passion et, plus que cela, un mode de vie et de pensée qui transparait dans toutes mes activités quotidiennes. Elle a généré d’autres centres d’intérêt par ricochet (pour le cinéma, la lecture, la musique, les arts plastiques et picturaux, les voyages) et m’a apporté une ouverture d’esprit que je chéris particulièrement.

Pass Annuel Disneyland Paris pas cher promos

Tu dirais que tu préfères Disney, Disneyland Paris ou Parcs Disney ? ou même parcs tout court !?
Disney, dans sa globalité. Rien ne passe avant les films d’animation. Ma passion s’est élargie aux films à prises de vues réelles et autres types de production puis, bien entendu, aux Parcs à thèmes. Cela dit, je ne préfère pas Disneyland Paris aux autres Parcs Disney, même si un attachement particulier s’est forcément créé de par sa proximité et ma possibilité de visiter le complexe français avec beaucoup plus d’assiduité que les autres. Mais il est incontestable qu’avec un temps et un budget illimités, je visiterais tous les Resorts Disney avec le même intérêt. J’apprécie également les parcs d’attractions non Disney, avec une forte préférence pour ceux à thème, mais y recherche souvent les mêmes choses que j’aime trouver chez Disney : la qualité de la thématisation, de l’immersion et des technologies. Jusqu’à présent, seuls les parcs d’Universal Parks & Resorts (que j’ai également tous visités) ont suffisamment attiré mon attention pour en suivre l’actualité, bien que j’ai apprécié mes visites dans de nombreux autres parcs, tels que PortAventura Park.

Parle-nous de ta première visite à Disneyland Paris ! Pensais-tu que bien des années plus tard tu en serais là ?
Ma première visite remonte au 27 décembre 1997. J’avais onze ans et vivais toujours à Cannes, là où j’ai grandi. Mon grand-père maternel, qui est aussi celui qui m’a fait découvrir les films d’animation Disney en vidéocassette, m’a emmené à Paris pour visiter des membres de sa famille, et nous en avons bien sûr profité pour visiter la tour Eiffel, les Champs-Élysées et… Disneyland Paris (c’est certainement la première chose que j’ai demandé). Pour moi à l’époque, Disneyland Paris se résumait aux articles du Journal de Mickey et aux brochures gratuites des agences de voyages que je prenais soin de récupérer à chaque nouvelle saison. Étonnamment, j’étais passé à côté de la période de son ouverture et des émissions Disney Parade co-présentées par Anne et Jean-Pierre Foucault depuis le Resort. Je peux l’expliquer : j’étais surtout intéressé par les dessins animés et ai donc surtout été un téléspectateur assidu du Disney Club matinal présenté par Billy dont les interventions à Disneyland Paris étaient plus sporadiques ; le temps que je m’intéresse à Disney Parade, Mélanie était la nouvelle ambassadrice et l’émission tournée en studio.
De cette première visite, je me souviens de la parade Hercules Happening, de mon grand-père qui quitte le Plaza Gardens Restaurant en colère après s’être fait annoncer le prix de ce qu’il avait réuni sur son plateau, de mon tour d’Indiana Jones et le Temple du Péril tout seul et du fait qu’alors que je redoutais mon premier looping, je ne l’ai jamais vu arriver et ai terminé l’attraction en ne comprenant pas comment j’avais pu le traverser sans m’en rendre compte, de notre tour de Big Thunder Mountain de nuit, à mon grand-père et moi, durant lequel je m’inquiétais plus pour lui que n’y prenais de plaisir (alors qu’il s’amusait, le bougre !) et des températures plutôt fraiches. Mon grand-père m’y emmènera à nouveau une journée en avril 1998 et une autre en juillet 1999. Il faudra attendre avril 2005 pour que je m’y rende à nouveau, par mes propres moyens, dans le cadre d’un meeting avec des membres du forum Disney Central Plaza, mon premier séjour et le premier d’une très longue liste jusqu’à mon premier contrat à durée déterminée en tant qu’Opérateur-Animateur d’attraction à Pirates of the Caribbean fin juin 2006 et mon installation définitive dans la région, suite à l’obtention d’un CDI en mai 2007.
Même s’il était clair dans mon esprit que le jour où je gagnerais ma vie, je consacrerais beaucoup de mon temps et de mes revenus à Disney, j’étais loin d’imaginer, moi qui considérais Disneyland Paris comme une destination lointaine et presqu’innaccessible, que je vivrais un jour à ses portes (j’en aperçois les attractions depuis ma fenêtre) et pourrais m’y rendre à volonté. Et je ne parle pas du fait d’avoir pu visiter les autres Parcs Disney du monde. À mon échelle d’enfant, rien que posséder tous les dessins animés Disney était déjà un rêve qui me paraissait incroyable à réaliser.

Parlons des 25 ans de Disneyland Paris ! Ils ont démarré il y a quelques jours / semaines. Tes premières impressions ?
Star Tours : L’Aventure Continue est une excellente attraction que je connais déjà depuis 2011 pour l’avoir testée dans les autres Parcs Disney du monde où elle se trouve, mon seul bémol est qu’aucun voyage n’est aussi épique et chargé en intensité que celui de l’attraction originale qui gagnait finalement à être une histoire linéaire construite de bout en bout là où la version actuelle est surtout fun dans le sens où on s’amuse surtout à reconnaitre les personnages et planètes plus qu’à être pris dans une aventure.
Je suis agréablement surpris par L’Étincelante Valse des Princesses et ses chansons entrainantes et bien interprétées, c’est un spectacle sans prétention très très naïf dans sa représentation des princesses façon bal royal de contes de fées mais dans le genre, c’est tout ce qu’il y a de plus réussi. Je me serais juste passé du château en tubes bleus.
Mickey présente Joyeux Anniversaire Disneyland Paris part d’une bonne intention mais je trouve la réalisation finalement passable même si ça reste un spectacle agréable à regarder avec une belle énergie. L’idée de créer une nouvelle chanson pour chaque Land est notamment appréciable mais il est dommage qu’aucune ne sorte du lot.
Disney Stars on Parade est une réussite et est ma seconde parade diurne préférée parmi celles qui défilent actuellement dans le monde après Happiness Is Here de Tokyo Disneyland : j’adore particulièrement le premier char à l’aspect steampunk, ceux de Toy Story et de La Reine des Neiges et le fait que nombre d’entre eux soient constamment en mouvement, ma seule déception étant la chanson qui les accompagne, heureusement mêlée à des arrangements qui diffèrent selon les chars.
Disney Illuminations est un très beau spectacle nocturne dans la tradition de ce que fait Disney ces dernières années, avec de beaux moments comme les séquences du Roi Lion et de La Petite Sirène mais il me déçoit quand je le compare à Disney Dreams! qui avait tout d’un chef-d’œuvre selon moi avec une histoire formidable, une utilisation mesurée et intelligente des effets spéciaux pour générer un maximum d’émotions.
Globalement, cet anniversaire propose de belles nouveautés qui touchent un public assez large.

Les interviews Disney : David Scordia Chronique Disney

Les Parcs Disney par ordre d’ouverture : 1. Disneyland Park / 2. Magic Kingdom / 3. Epcot / 4. Tokyo Disneyland / 5. Disney’s Hollywood Studios / 6. Disney’s Typhoon Lagoon / 7. Parc Disneyland

Cette célébration remplit-elle ses promesses ou restez-vous sur votre faim, toi et les autres membres de Chronique Disney ? En tant qu’habitués, vous devez être plutôt difficile à impressionner non ?
Certes mais nous accueillons toujours les nouveautés avec plaisir et sans cynisme et jugeons sur pièce. D’autant plus que, et je parle surtout pour moi, avoir visité tous les Parcs m’a fait aussi réaliser à quel point le nôtre était qualitatif, notamment dans le domaine du spectacle, ce qui nous intéresse particulièrement dans le cas d’une célébration de ce type.
Pour rester sur notre Resort en particulier, bien connaitre son histoire et ses différentes célébrations me fait aussi relativiser sur l’actuelle. Le premier anniversaire s’est essentiellement déroulé sur une courte période et a surtout reposé, outre le Château Gâteau, sur La Parade de Printemps qui consistait en La Parade Disney habituelle à laquelle on avait retiré toute sa cohérence en ôtant des chars leurs personnages correspondants pour les remplacer par Mickey et ses amis. L’Année de Toutes les Fêtes célébrant le cinquième anniversaire s’est démarqué avec le Château Fou, le spectacle Disney Classiques : La Musique et la Magie de Videopolis et la parade Le Bossu de Notre-Dame : Carnaval des Fous. C’est aussi cette année-là qu’ont été créées diverses saisons (Festival des Fleurs, California Dream Festival et Festival Halloween Disney) à une époque où seule celle de Noël existait véritablement, sachant que nous n’avons pas perdu cette tradition de nos jours. Le dixième anniversaire est passé plutôt inaperçu en tant que tel et a été occulté par l’ouverture du Parc Walt Disney Studios. Le quinzième a été lancé avec la sublime Parade des Rêves Disney et d’autres animations peu ambitieuses (Alpha Bet You Are, Le Petit Train des Personnages Disney) mais a été sublimé au cours des deux années qu’il aura duré (en comptant La Fête Continue en Grand) avec la création de Crush’s Coaster, Cars Quatre Roues Rallye, Stitch Live! et surtout The Twilight Zone Tower of Terror – Un Saut dans la Quatrième Dimension. Du 20ème anniversaire, je retiens le fabuleux Disney Dreams! (mais aussi la perte de Disney Fantillusion), la transformation malheureuse de La Parade des Rêves Disney en La Magie Disney en Parade ! et l’ouverture de Meet Mickey Mouse – Rencontre avec Mickey. Finalement, avec Star Tours : L’Aventure Continue, la toute nouvelle Disney Stars on Parade, le spectacle nocturne Disney Illuminations et les deux nouveaux spectacles du Théâtre du Château, le 25ème anniversaire s’en sort plutôt bien à mon avis et n’est surpassé dans l’Histoire que par le 15ème.


Quelles sont, selon toi, les forces de cet anniversaire ? Penses-tu que le public sera au rendez-vous malgré le manque de vraie nouvelle attraction ?
Je ne suis pas d’accord sur l’idée qu’il n’y a pas de nouvelle attraction. Mêmes si elles en remplacent d’anciennes, des mises à jour telles que Star Tours : L’Aventure Continue, Disney Illuminations et Disney Stars on Parade restent suffisamment différentes pour intéresser les visiteurs et sont, selon moi, de vraies nouvelles attractions. Il est vrai qu’il ne s’agit pas de l’anniversaire le plus faste en terme d’offre (difficile de faire mieux que le 15ème anniversaire) mais le renouvellement est tout de même au rendez-vous et ces trois nouveautés en sont les forces.

Un coup de cœur sur cet anniversaire ?
Oui, « Découvrez un Monde de Magie » qui est la première unité de la Disney Stars on Parade et le spectacle L’Étincelante Valse des Princesses qui m’a agréablement surpris alors que je n’en attendais rien.

Que penses-tu du merchandising proposé ? Toi qui a fait tous les autres Parcs, quels sont les plus et les moins de DLP en terme de merch’ face à ses pairs ?
Je ne suis pas un fervent amateur de produits dérivés, étant plus facilement attiré par des Blu-rays ou des livres (il y en a d’ailleurs un beau qui sort à l’occasion de cet anniversaire) mais je ne m’interdis bien sûr pas de flâner dans les boutiques afin de comparer. Tokyo Disney Resort propose énormément de gammes différentes qui ont beaucoup de succès mais ne sont, selon moi, pas les plus beaux produits, ceux-ci étant souvent surchargés de couleurs et de personnages mignons. Shanghai Disney Resort venant d’ouvrir, il a la chance de proposer des articles inédits très intéressants et n’hésitant pas à utiliser les univers des attractions proposées ainsi que tout ce qui a trait à la culture chinoise. Les Parcs américains vendent de nombreux produits intéressants à condition de ne pas hésiter à afficher sa passion pour Disney, notamment sur ses vêtements. Et, alors que les produits vendus à Hong Kong Disneyland Resort semblent être un amalgame du style chinois et américain, ceux de Disneyland Paris sont selon moi les plus intéressants en terme de qualité visuelle. Des lignes de vêtement qui suivent les tendances actuelles, des produits spécifiques au design épuré ou stylisé (la gamme Minnie parisienne ou bien les produits de vaisselle assortis), tout cela se marie bien avec les produits plus conventionnels qui attireront les membres de toute la famille. S’il existe bien une finesse et un goût français, ils se reflètent sans mal dans ces produits (je pourrais dire la même chose des spectacles).
Pour revenir aux produits spécifiques au 25ème anniversaire de Disneyland Paris, mon côté passionné me fait particulièrement aimer Le Château de la Belle au Bois Dormant sous cloche, les très belles médailles commémoratives ou encore le jeu de clés collector. Mais ce sera sans doute le livre Disneyland Paris de A à Z qui rejoindra ma collection en priorité !

Nous l’avons évoqué juste avant, tu es un grand voyageur. Tu as eu la chance de découvrir tous les autres Parcs Disney. Quel fut ton préféré ? Pourquoi ?
Ma réponse est multiple mais s’il faut choisir mon Parc préféré, c’est incontestablement le Disneyland Park de Disneyland Resort, en Californie, celui ouvert par Walt Disney en 1955. Je trouve que ce Parc bénéficie d’un charme fou, il ne propose aucune attraction que je n’ai pas aimée, il a l’air flambant neuf alors qu’il a dépassé les soixante ans, l’espace y est optimisé avec intelligence et c’est un plaisir de marcher dans un Parc qui a une telle histoire et qui est devenu aujourd’hui le modèle de tous les parcs à thèmes du monde. Sans compter que son Pirates of the Caribbean est mon attraction favorite toutes confondues.
Pour autant, si je devais réfléchir selon d’autres critères, je dirais que le plus beau Parc Disney est Tokyo DisneySea, que le plus beau Parc de type « Royaume Magique » est le Parc Disneyland de Paris et que le Parc le plus immersif est Disney’s Animal Kingdom, en Floride. Quant aux Resorts dans leur globalité, le plus beau est selon moi Hong Kong Disneyland Resort, il est juste dommage qu’il y ait si peu à y faire.

Si tu pouvais importer à Disneyland Paris une attraction, un spectacle, un personnage ou n’importe quoi d’un autre Parc Disney, ce serait …?
Je ne suis pas très fan de l’idée de dupliquer les attractions dans tous les Resorts et aurais tendance à souhaiter voir arriver une attraction totalement inédite. Cela dit, s’il fallait choisir, ce serait Indiana Jones Adventure: Temple of the Crystal Skull de Tokyo DisneySea qui s’intègrerait parfaitement à Adventureland, à côté d’Indiana Jones et le Temple du Péril, comme c’est le cas à Tokyo DisneySea puisque notre attraction y est dupliquée sous le nom de Raging Spirits. En outre, une refonte du Parc Walt Disney Studios à l’image de celle de Disney California Adventure serait appréciable.

Les interviews Disney : David Scordia Chronique Disney

8. Disney’s Blizzard Beach / 9. Disney’s Animal Kingdom / 10. Disney California Adventure
/ 11. Tokyo DisneySea / 12. Parc Walt Disney Studios / 13. Hong Kong Disneyland / 14. Shanghai Disneyland

Tu as longtemps travaillé à Disneyland Paris, ça ne te manque pas de voir l’envers du décor, de participer au rêve ? Qu’est-ce que tu as préféré de cette carrière chez Mickey finalement ?
J’ai toujours été largement plus passionné par le produit Disney que par la société. Bien entendu, souvent l’un ne va pas sans l’autre mais si je m’intéresse par exemple aux rachats de The Walt Disney Company, par exemple Marvel ou Lucasfilm, c’est bien parce que cela a une influence forte sur le produit Disney au final. Concernant Disneyland Paris, j’ai la chance d’être entouré de personnes qui y travaillent, à des postes variés, ce qui me permet de facilement vivre le quotidien de la société par procuration. Enfin, ma proximité du Resort me permet de profiter de tout ce qui s’y passe.
L’envers du décor était intéressant à découvrir mais, et je dois être trop pragmatique sur la question, ce ne sont jamais que des locaux techniques, des compacteurs à ordures et des parkings. Je ne ressens pas le besoin de les revoir urgemment, surtout que via Chronique Disney, je suis parfois invité à des évènements pour les passionnés qui me permettent d’y remettre les pieds de temps à autre.
Le fait de participer au rêve et d’apporter ma pierre à l’édifice est certainement ce qui me manque le plus et la raison qui pourrait me pousser à y retourner à l’avenir (ça reste évidemment une option, qui sait ce que l’avenir nous réserve ?) et il vrai qu’il est agréable de perpétuer l’héritage de Walt Disney au quotidien dans son travail.

Parlons de Chronique Disney, si tu veux bien. Le site est si complet et ses médias si éclectiques que j’aurais du mal à les présenter avec précision. Je te laisse faire ?
Chronique Disney est un site encyclopédique qui propose des critiques d’œuvres. Nous traitons des longs-métrages, courts-métrages, téléfilms, séries, émissions, comédies musicales sur scène, livres et albums musicaux de tous les labels existants (Disney, Marvel, Lucasfilm, Disneynature, ABC, Hollywood Records, Touchstone, ESPN mais aussi d’autres plus obscurs tels que Hollywood Pictures, Miramax, Dimension, Patagonik, Miravista, UTV, A+E ou même les films dont les effets visuels et/ou sonores ont été assurés par des filiales de Disney telles que Industrial Light & Magic ou Skywalker Sound) ; concernant Disneyland Paris, nous listons et chroniquons attractions, boutiques, restaurants et évènements des deux Parcs, de Disney Village, du Golf Disneyland ou encore des Hôtels Disney ; nous dressons le portrait des personnalités de la société et des membres de la famille Disney ainsi que celui des Personnages Disney ou Marvel.
Sur Facebook, notre page, la première en nombre d’abonnés portant sur l’univers Disney en général en français, se veut foisonnante avec des publications très régulières au cours de la journée sur le patrimoine Disney ou l’actualité chaude mais aussi un ton plus léger avec lequel nous nous permettons des digressions plus amusantes. Notre fil Twitter se veut, lui, plus sérieux, pur info et traite de l’héritage et de l’actualité sans détours. Enfin, notre page Instagram nous permet de partager de belles photos des destinations Disney dans le monde, à l’envie. Ah oui, j’ai failli oublier notre page Google+ qui est sous respiration artificielle mais pas plus que ce réseau social, en fait : elle n’accueille qu’un statut quotidien strictement lié à la mise en ligne de la critique inédite du jour…

Quand et comment est venue l’idée de créer Chronique Disney ?
Passionné par les films d’animation Disney depuis sa découverte de La Petite Sirène sur l’écran de sa chambre d’hôtel lors d’un séjour à Disneyland Paris en 1993, Franck Armand-Zuniga a découvert le site Disney Central Plaza à ses balbutiements à l’aube du nouveau millénaire, alors qu’il vivait en Californie dans le cadre de ses études. Alors qu’il se destine à devenir ingénieur en informatique, il décide de créer un site Internet et le thème de Disney s’impose naturellement à lui. Il choisit de créer un site qui traitera des films d’animation Disney et celui-ci ouvrira le 24 avril 2000.

Quel était le but premier de Chronique Disney ?
Sa vocation première était de traiter de tous les films d’animation, y compris les moins connus car si les plus populaires des classiques étaient déjà abordés sur de nombreux sites, les productions les plus obscures étaient systématiquement oubliées. Franck tenait ainsi à combler cette lacune. Après avoir traité de nombreux films d’animation, y compris les plus récents de l’époque, il élargit le champ de ses fiches aux films à prises de vues réelles de type comédie musicale pour finalement assurer une nouvelle rubrique qui leur est consacrée dès 2003. Brique par brique, le site évolue et finit par traiter de divers types de productions Disney, y compris les séries et les émissions, jusqu’à intégrer les films d’autres filiales (Touchstone, Miramax, etc.) en 2006 et les courts-métrages en 2007.

Et aujourd’hui ? Car au fil des ans, l’équipe s’est développée de manière incroyable !
La constitution d’une équipe a commencé en septembre 2008 quand Laurent m’a proposé de les rejoindre pour écrire des billets d’humeur, c’est-à-dire des éditos sur des sujets variés et publiés en page d’accueil. Nous serons rejoint par l’historien Karl Derisson (en octobre 2008), le musicien Mathieu Bordeau (en avril 2009) et l’illustratrice Manon Foures (en janvier 2010).
L’équipe s’agrandira au fil des années, notamment avec l’apparition des réseaux sociaux et la création de nouvelles parties. Celle consacrée à Disneyland Paris est inaugurée et m’est confiée en 2013 avant que je ne passe la main à Alexis Audren, celle des portraits est administrée par Karl Derisson, Robin Nègre est notre spécialiste Marvel, les séries sont sous la responsabilité de Florian Guerard, Geoffrey El Islami s’attache à traiter des films de filiales, Loïc-Yoan Lapeyronnie des comédies musicales sur scène. Ensemble, nous animons une équipe d’une trentaine de personnes : certains sont chroniqueurs pour le site, d’autres animateurs sur les réseaux sociaux et tous se spécialisent dans des domaines aussi variés que le cinéma, la musique, les comics, les produits dérivés, les livres, les séries, les tendances et la mode.
N’oublions pas ceux qui nous fournissent l’écrin qui met en valeur nos travaux : les talentueux Jonathan Franczyk qui a designé le site, Henrieke Goorhuis qui en a dessiné les personnages et Vincent Wimez qui assure la continuité graphique au quotidien de tous nos médias.

Les interviews Disney : David Scordia Chronique Disney

Ce qui vous différencie des autres médias Disney, tu dirais que c’est …
D’une part, la qualité et l’exhaustivité des contenus. Toutes les œuvres chroniquées ont été visionnées en intégralité et un travail de recherche en profondeur est systématiquement de mise. Nous visons une qualité rédactionnelle riche et des informations rigoureuses ; les approximations ne sont pas les bienvenues et, parce que la perfection n’est pas de ce monde, nous invitons nos lecteurs à nous remonter la moindre erreur, même s’il s’agit d’une simple faute d’orthographe. Chacune de nos fiches est relue par plusieurs membres de l’équipe avant publication et c’est aussi là ce qui fait notre force. Je prendrais pour exemple les fiches de la section Disneyland Paris. L’ayant initiée, j’ai à cœur que chaque critique soit de la même qualité que si je l’avais rédigée moi-même. Aussi, le rédacteur voit sa fiche relue et annotée, aussi souvent que nécessaire, par le rédacteur en chef de la section, Alexis Audren, qui a de solides acquis sur la destination et sur notre façon de rédiger nos fiches, celui-ci ayant rejoint notre équipe il y a plusieurs années. Puis, par moi-même qui y apporte mes connaissances et analyses et les confrontent à celles de mes comparses, par Laurent Armand-Zuniga qui en assure une qualité rédactionnelle irréprochable et par Franck Armang-Zuniga qui, en tant que créateur du site, s’assure une fois encore de ce qui est publié sur son « bébé ». D’autres membres de l’équipe peuvent égalment être amenés à contribuer, en apportant des illustrations ou en faisant une relecture pour traquer encore de petites erreurs tenaces. Entre le premier jet d’une fiche et sa mise en ligne, il peut s’écouler plusieurs mois. Nous ne sommes donc absolument pas à la recherche du scoop en publiant quelque chose qui se veut éphémère mais construisons quelque chose qui, nous l’espérons, est voué à durer aussi longtemps que possible.
D’autre part, notre bienveillance envers Disney. Nous ne nous interdisons jamais de critiquer négativement un mauvais film ou une mauvaise attraction mais, parce que nous sommes des passionnés de Disney, nous avons tendance à voir le bon dans ce que propose la compagnie et tentons de ne pas nous arrêter à des préjugés. Paradoxalement, alors que nous sommes certainement les plus portés sur l’héritage, je nous trouve souvent moins passéistes que les autres. Il suffit de voir avec quel mal beaucoup ont accepté la présence de Marvel chez Disney. Là où certains débattent encore du bienfondé de ce rachat, nous avons chez nous des spécialistes des comics Marvel et avions déjà intégré les productions superhéroïques sur notre site très peu de temps après le rachat, à une époque où le simple fait de voir le logo Marvel associé à Disney paraissait totalement incongru. Dans un autre domaine, si nous serons les premiers nostalgiques d’une bonne attraction disparue, nous accueillons toujours le changement avec bienveillance et ne jugeons que sur pièce, pour les qualités intrinsèques de ce qui est proposé, sans tenir compte de ce qui est remplacé.

La page Facebook de Chronique Disney n’hésite pas à rebondir sur l’actualité et même la politique. Disney et la politique, penses-tu que ça fasse bon ménage ?
C’est amusant que tu dises cela car nous nous interdisons justement de parler politique. Il arrive qu’il y ait des références quand cela est justifié par les activités de The Walt Disney Company (par exemple, la couverture des élections présidentielles américaines par les émissions produites par ABC Studios et ABC News) mais ça reste vraiment limité. En revanche, nous n’hésitons pas à critiquer le racisme, l’homophobie et autres comportements extrémistes mais nous voyons cela comme du bon sens plutôt que de la politique.
On dit aussi que « tout est politique » et Disney n’échappe pas à la règle. Le combat pour les droits LGBT que mène Disney avec ses séries ABC Studios (les séries Ellen, The Fosters, The Real O’Neals ou When We Rise), l’ouverture à toutes les cultures dans un monde sans frontière que prône une attraction telle qu’‘‘it’s a small world’’, n’est-ce pas éminement politique ?

Vous êtes en plus de 15 ans, devenu un média référence dans l’univers Disney en France, à tel point qu’on vous croise souvent dans les émissions de télévision dès que le nom de Walt Disney est évoqué. Du coup, ma question suivante est : quelle est aujourd’hui, votre plus grande fierté avec Chronique ?
Notre fierté est celle d’être un dinosaure du web et d’avoir pu mettre en lumière la qualité des œuvres de Disney, y compris les plus méconnues, tout en proposant un travail de qualité. Nous sommes certainement le seul site au monde à traiter de toutes les activités de Disney de manière aussi vaste et de proposer le résultat d’un long travail de recherches sur des sujets très divers et parfois obscurs. Bien entendu, nous nous félicitons d’avoir été remarqués par les médias et, à titre personnel, je suis heureux d’avoir pu, à mon échelle, raconter qui était Walt Disney selon moi, dans le cadre d’une émission de télévision à une heure de grande écoute, diffusée le jour du soixantième anniversaire de Disneyland Resort. Et je remets ça cette année pour les vingt-cinq ans de Disneyland Paris !

À titre plus personnel David, comment fais-tu pour en savoir tant sur Disney, sur Walt, sur la firme au global finalement et aujourd’hui, découvres-tu encore des choses ou est-ce qu’on peut dire que tu sais tout ce qu’il y a à savoir sur le sujet ?
Il est impossible de tout savoir sur Disney car il n’y a même pas assez d’heures dans une journée pour cela (imaginez simplement devoir lire tous les comics Marvel, les romans Star Wars, les romans divers édités par Disney Books, tout en visionnant tous les épisodes de toutes les séries ABC Studios et les émissions d’ABC, de Freeform ou de Disney Channel, sans oublier de se rendre dans les Parcs Disney du monde à la moindre de leurs nouveautés). Aussi, il est nécessaire de faire des choix et de se recentrer même si c’est parfois difficile pour quelqu’un comme moi qui a autant soif de tout connaitre (et puis, je ne m’intéresse pas qu’à Disney !). Je me suis notamment fait une raison sur les comics Marvel (rattraper autant d’années de continuité m’a découragé), les romans Star Wars (idem) et les séries étant donné qu’il me parait impossible de toutes les regarder.
Je n’ai pas de secret pour en savoir autant. Je lis beaucoup de livres sur le sujet, me tiens informé au maximum grâce à Internet et collectionne les œuvres de Disney en vidéo. Par ailleurs, comme je me suis fixé l’objectif de lister au mieux toutes les créations de Disney, j’ai passé des centaines d’heures à établir des listes qui m’ont nécessairement demandé de longs travaux de recherches. Mine de rien, cela m’a permis de réussir à catégoriser toutes les activités de Disney de façon claire dans mon esprit et de pouvoir m’en souvenir plus facilement, même si j’admets ne pas connaitre par cœur tous les films sonorisés par Skywalker Sound !

Sur un ton plus léger, quels sont tes attractions / restaurants / boutiques favoris à Disneyand Paris et pourquoi ?
Mon attraction préférée est Pirates of the Caribbean car elle est pour moi la quintessence de ce qu’est une attraction Disney : elle est familiale avec une petite touche de sensations fortes et propose une forte immersion dans un univers riche avec une technologie de pointe et une profusion d’Audio-Animatronics et de saynètes amusantes.
Mon restaurant favori est Walt’s – An American Restaurant pour son hommage à la carrière de Walt Disney que j’admire particulièrement, ses différentes salles à manger décorées en fonction des Lands du Parc Disneyland et proposant concept arts et maquettes et l’accès par ascenseur ou escalier qui me rappelle le Club 33 du Disneyland Park de Californie.
Ma boutique préférée est La Chaumière des Sept Nains (Jouets et Vêtements) car j’aime comment elle permet de se retrouver au cœur de l’univers de Blanche Neige et les Sept Nains, avec sa partie consacrée au château de la Reine, son petit jardin avec les animaux qui lavent les vêtements et bien sûr, l’intérieur de la chaumière avec les lits des sept nains et d’autres petits détails disséminés à divers endroits.

Combien de fois par an te rends-tu à Disneyland Paris ? En tant qu’expert, prends-tu toujours du plaisir à visiter les Parcs Disney en France et même ailleurs ?
Mes séances de cinéma à Disney Village, ça compte ? Si l’on parle de Disneyland Paris dans sa globalité, je dois m’y rendre plus de deux fois par semaine donc on va arrondir à cent visites par an. Si l’on se concentre sur les deux Parcs à thème, je dirais, à la louche, une cinquantaine de visites sans que cela soit nécessairement pour des journées entières. Celles-ci doivent tourner autour d’entre dix et quinze par an, généralement pour y accompagner des membres de ma famille ou des amis qui viennent occasionnellement, ou bien pour profiter à des journées spéciales telles que les célébrations d’un anniversaire.
Je prends toujours beaucoup de plaisir à visiter les Parcs Disney français car ma passion pour Disney reste insatiable et j’apprécie d’en découvrir toujours de nouveaux détails à chaque visite (si, si, il y en a encore !) ou bien de nouveaux spectacles saisonniers. Quant aux autres Parcs Disney du monde, j’en suis plutôt à me dire que je n’aurai jamais assez de toute une vie pour les visiter autant que je le souhaiterais !

Last but not least ! Disneyland Paris pour toi c’est…
… le plus beau Resort Disney du monde à l’époque de son ouverture, le projet le plus ambitieux jamais entrepris par The Walt Disney Company (et c’est toujours vrai), des attractions légendaires, une finesse artistique appréciable notamment dans les parades et spectacles en général. Tout cela a parfois malheureusement souffert de déboires financiers qui n’a pas toujours permis d’être au top de la qualité Disney attendue, notamment en terme d’accueil et de maintenance. Cela dit, de véritables efforts ont été remarqués ces dernières années et il semble que tout cela soit derrière nous, il n’y a donc dorénavant plus aucune raison de bouder son plaisir. C’est une superbe destination et elle nous offrira de belles surprises à l’avenir.

Pour finir, c’est l’instant pub ! Où peut-on lire et/ou suivre Chronique Disney ?
Facile ! L’adresse du site est http://www.chroniquedisney.fr.
Nous sommes présents sur les réseaux sociaux suivants :
Facebook : https://www.facebook.com/chroniquedisney
Twitter : https://twitter.com/ChroniqueDisney
Instagram : https://www.instagram.com/chroniquedisneyfr
Google+ : https://plus.google.com/+chroniquedisney
Merci pour ton temps !
Je t’en prie, merci à toi !

Merci David pour cette belle interview ! Que d’informations ! A vous qui me lisez, bravo d’être arrivé jusque-là déjà et si vous êtes un grand fan Disney, allez faire un tour sur le site de Chronique Disney. Véritable mine d’informations sur la firme aux grandes oreilles, tous secteurs confondus, Chronique Disney est également l’un des tous premiers sites consacré à l’univers Disney. Vous y retrouverez tous les films imaginés par Disney et ses filiales, même les plus secrets ! Quant à moi, je vous donne rendez-vous pour une prochaine interview Disney après le 12 avril, car d’ici là, mon programme est chargé ! Avec qui vais-je discuter la prochaine fois ? Mystère ! Stay tuned !!!

 

Previous post

Les nouvelles offres petit déjeuner à Disneyland Paris ( 2017 )

Next post

Disney Stars on Parade : où se placer ?

Maureen

Créatrice du site. Totalement accro à Disneyland Paris, rien n'y fait, j'y reviens toujours, et ce, depuis 1999. Bienvenue sur Hello Disneyland où je partage avec vous, chaque jour un peu de cette magie qui fait de Disneyland Paris, un lieu unique en Europe !

Pas de commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.