Et voilà, aujourd’hui, nous finissons de faire le tour des secrets du Parc Disneyland ! Discoveryland est le dernier land traité ici, c’est aussi sans doute celui qui a le plus évolué depuis 1992 ! Exit le style rétro futuriste, exit Jules Verne et compagnie … Si le land ne fait pas l’unanimité auprès des fans, il n’en reste pas moins plein de secrets et c’est celui qui a les loops musicaux que je préfère ! Trève de bavardage, il est temps de passer à ce ui nous intéresse ici : les secrets de Discoveryland !

à lire également :
• Les secrets de Disneyland Paris : Main Street USA | Frontierland | Adventureland | Fantasyland

Entrée du land

• Jules Verne et son univers étaient l’une des inspirations des Imagineers pour la conception du land. Si leur présence est de moins en moins forte au fil des années, il reste néanmoins quelques traces de cette influence ça et là dans le land. Aussi, à l’entrée près des colonnes steampunk à droite d’Autopia, un panneau dit « Tout ce qui est dans la limite du possible doit être et sera accompli » – Jules Verne. Cette citation est issue du roman La Maison à Vapeur (1880).
• Le bureau des Pass Annuels était jadis un restaurant : Le Café des Visionnaires. Ne reste de cette époque que la fresque derrière les comptoirs mettant en lumière Jules Verne et ses oeuvres les plus célèbres. A noter que ce bâtiment fut également une arcade, l’Arcade des Visionnaires, entre ces deux utilisations.
• Regardez bien les caisses Coca-Cola entreposées devant le snack Cool Station, il semblerait que les extraterrestres consomment également de ce soda…
• Non loin de là, à l’extérieur de la boutique Constellations, faites le tour côté gauche. Vous y découvrirez une vitrine figée dans le temps ! Celle-ci date de 1992 ! On y voit quelques inventions des siècles passées.

promotions pass annuels disney prix

Constellations Boutique Buzz l'eclair Disneyland Paris

Autour du Café Hypérion

• Le nom du Café Hyperion rend hommage à la rue où se trouvait le premier studio d’animation de Walt Disney à Hollywood. Ceux-ci étaient situés 2719 Hyperion Avenue à Los Angeles de 1926 et 1941.
• Le dirigeable de son entrée vient du film L’île sur le toit du monde produit par Walt Disney Productions en 1974.
• Selon la légende, les comptoirs du restaurant servaient jadis de guichets pour acheter des billets pour les destinations lointaines desservies par le dirigeable. Cela explique la fresque au dessus de ceux-ci !
• A l’entrée du restaurant, un panneau nous informe que le capitaine du vaisseau a effectué 49 voyages avant de disparaître corps et âme. « Ici est amarré l’Hypérion.Ce Conquérant des airs dont les exploits admirables forgèrent la légende, demeure un mystère.Il n’y eut jamais qu’un seul capitaine pour commander chacune de ses 49 expéditions. Un homme qui disparut un jour, sans laisser de trace, au matin de ce qui devait être sa 50ème croisière.L’Hypérion nous reste tel qu’il était en ce jour fatidique, son chargement solidement arrimé, ses instruments prêts à fonctionner. Il attend patiemment le retour de celui qui larguera ses amarres et l’emportera encore une fois dans les cieux. »
• Observez les oiseaux dans la cage accrochée sous le dirigeable à l’entrée côté extérieur. Ceux-ci ne sont pas tout à fait immobiles !

Café Hyperion - Restauran Star Wars - Disneyland Paris

• Au sol, vers les comptoirs, se trouve une boussole géante.
• Regardez de plus près le cadran de la grande horloge du Café Hypérion. L’aiguille des seconde est un petit dirigeable ! Un second dirigeable sculpté se trouve à quelques centimètres de là.
Café Hyperion - Restauran Star Wars - Disneyland Paris

Du côté de Star Tours

• Star Tours a réouvert en 2017 après une longue réhabilitation. Les secrets de l’ancienne version ont disparu mais de nouveaux sont apparus. Par exemple, vous vous souvenez de Rex, l’ancien pilote des Starspeeder ? Il se trouve désormais dans la file d’attente de l’attraction !
• Rox-N qui nous accueillait à la sortie de la version originale est quant à elle cachée dans l’une des boîtes de la file d’attente !

• Au niveau du Starspeeder dans la file d’attente, regardez bien en haut à droit. vous y verrez le chiffre 1401, hommage à Walt Disney Imagineering dont les locaux se trouve 1401 Flower St Glendale, CA 91201. Cette référence est également présente sur les cylindres en bas de l’appareil.
• Ce ne sont d’ailleurs pas les seules références à ce chiffre « mythique » du parc. Avez-vous entendu le numéro du vol auquel les guests prennent part ?
• D’autres références à l’univers Star Wars et ses protagonistes sont encore audibles tout au long de la file d’attente. Vous pourrez en effet entendre tour à tour des annonces telles que « Le propriétaire du véhicule THX 1138 est prié de déplacer son véhicule immédiatement » (référence au tout premier film de Georges Lucas), « Le petit Lucas est attendu » (assez évidente celle-là !) et « M. Han Ford, veuillez rejoindre votre groupe » (Harrison Ford étant l’interprète de Han Solo !)
• Dans la file d’attente toujours, les Imagineers ont mis quelques indications en Aurebesh. Essayez de deviner ce qu’elles veulent dire ! Je vous aide pour la traduction ? Jetez un oeil sur ça.

Hello Disneyland Press Event 25 ans - Disneyland Paris

• Au niveau du scan des bagages, prenez le temps d’observer le contenu des bagages scannés. La plupart contiennent un objet insolite et / ou un détail Disney / Star Wars / Indiana Jones. Mention spéciale à la présence de Nine Eye, du feu Visionarium et au passage du bagage contenant le chapeau d’apprenti sorcier de Mickey dans le film Fantasia pendant lequel le droïd dit « Vous savez comment j’ai décroché ce job ? J’ai été apprenti ».
• A quelques mètres de là, observez les figures en ombres qui traversent un couloir paralèle. Vous reconnaitrez sans doute plusieurs d’entre elles !
• Dans Star Traders, vers l’atelier de fabrication de sabres lasers, vous verrez le petit droïde qui aide Luke à s’entraîner avec à son sabre laser dans l’Episode IV.
• Enfin, Discoveryland Station installée dans le même bâtiment que Star Tours n’existe pas depuis l’ouverture du parc puisqu’elle a été ajoutée par la suite et inaugurée en juillet 1993.

Vers Space Mountain

• Les Mystères du Nautilus rend hommage au film 20 000 lieues sous les Mers produit par Walt Disney et sorti en 1954. Les Imagineers ont cherché à reproduire le plus fidèlement possible les décors du film.
• Cette attraction, située en réalité sous l’une des collines du land, fut inaugurée en juillet 1994 pour augmenter l’offre attraction, jugée trop pauvre à ce moment là.
• Le Nautilus renferme quelques rares trésors : à l’intérieur, vous pourrez voir une carte des Indes orientales datant de 1794 ainsi qu’un livre de 1638.
• L’orgue est inspiré de celui se trouvant dans Haunted Mansion. Ce dernier est d’ailleurs le véritable orgue du film 20 000 lieues sous les Mers ! Avez-vous d’ailleurs remarqué que le Capitaine Némo apparait de temps en temps au-dessus de ce dernier ?
• Notre Space Mountain est unique en son genre. Avec son design rétro futuriste, ses couleurs et son canon, il est bien différent des autres Space Mountain des parcs Disney à travers le monde. Ceux-ci sont d’un blanc immaculés et n’ont pas de canon latéraux.


Space Mountain Disneyland Paris

• Space Mountain devait à l’origine s’appeler Discovery Mountain. Il restait jusqu’à 2015 quelques vestiges de cela autour et dans la montagne mais ce n’est plus le cas aujourd’hui il me semble … Mais si vous apercevez les lettres DM, vous saurez ce qu’elles signifient ! On me dit dans l’oreillette quil en reste sur les rambardes de la passerelle au tout début de la file d’attente !
• De ce concept d’origine, on retrouve aussi 2 gros hublots sur le côté du Café Hyperion. Ces hublots sont ce qu’il reste de ce qui devait être des passerelles entre Discovery Mountain et le Café Hyperion.
• L’attraction, qui s’appelait initialement Space Mountain : De la Terre à la Lune fut inaugurée le 31 mai 1995 par Buzz Aldrin.
• Dans la dernière salle de la file d’attente de Space Mountain, vous verrez des vestiges de sa version d’origine : fresques représentant le schéma du canon, lustres en forme de planètes et phrases extraites de l’œuvre de Jules Verne au mur.
• Dans cette même salle, les lettres et les chiffres écrits à côté des étoiles de la voute céleste dessinée sur le plafond sont les initiales et les dates de naissance des Imagineers ayant travaillé sur l’attraction.
• De part et d’autre du mur séparant la dernière salle de la file d’attente de la salle d’embarquement est présent un panneau avec une inscription latine. Ces deux phrases sont d’ailleurs erronées… La première dit « Ad Luna In Flamma Gloria », pouvant se traduire en remplaçant Luna par Lunam par « Vers la Lune dans un embrasement de gloire ». Et la seconde « Ad Luna In Flatula Gloria » est tout simplement intraduisible car Flatula n’existe pas en latin !
• Le socle du canon à l’extérieur de la montagne et un panneau situé dans la salle d’embarquement de l’attraction font
mention du Baltimore Gun Club. Comme dans le livre De la Terre à la Lune de Jules Verne. C’est à ce jour l’un des rares hommages à celui qui a inspiré le Discoveryland original.
• A côté des bornes Fast Pass, les arbres ont été spécifiquement choisis car, lorsqu’ils sont dépourvus de feuilles, ils donnent l’impression d’être à l’envers, les branches faisant penser à des racines poussant vers le ciel.
• Au comptoir du point de restauration « Rocket Café », vous pourrez voir une tasse d’où s’échappe de la fumée. Il n’y pas vraiment de fumée en fait, juste un astucieux effet visuel créé avec une lamelle de plastique tournant sur elle-même !

De Buzz Lightyear Laser Blast à Autopia

• A Orbitron, les planètes se déplacent dans le sens inverses des fusées, créant ainsi une impression de vitesse supérieure à la réalité !
• L’attraction est inspirée des esquisses de Léonard de Vinci dont une des citations est inscrite sous l’enseigne de l’attraction « Il sole non si muove », soit « Le soleil ne bouge pas ».
• Le design des fusées d’Orbitron s’inspire des bandes dessinées des années 30 de Buck Rogers et Guy l’Eclair.
• Chacune de ses fusées représente une constellation du signe du zodiaque. Le symbole des différents signes est d’ailleurs représenté à l’arrière des fusées, à la base de l’attraction et dans la file d’attente.
• L’actuel Buzz Lightyear Laserblast accueillait jadis le légendaire Visionarium, un spectacle au cours duquel le robot Timekeeper embarquait les visiteurs dans un voyage dans le temps à 360° avec l’espiègle Nine Eye. Jules Verne et H.G. Wells y faisaient une apparition remarquée et la musique du show peut encore être entendue de temps en temps en gare de Discoveryland Station.
• Dans la file d’attente, des écrans de score sont présents et affichent 020464 et 112164. Etant donné les points des cibles, ces 2 scores sont inatteignables ! Mais que signifient-elles alors ?

Buzz Lightyear Laser Blast - Disneyland Paris

• Le robot Nine Eye, ex personnage clé de l’attraction Visionarium remplacée par Buzz Lightyear Laser Blast se trouve sur le parcours de celle-ci, vers le chien robot à la première scène du ride.
• Connaissez-vous l’emplacement des cibles cachées dans Buzz Lightyear Laser Blast ? Elles se situent sur Zurg, juste en dessous de son badge Z sur la poitrine et peuvent vous rapporter 50 000 points.
• Dans la scène de Buzz dans la file d’attente, des piles sont entreposées notamment devant les rambardes. Avez-vous remarqué où elles ont été fabriquées ? A Glendale, en Californie, siège de la Walt Disney Imagineering !
• Les vaisseaux dans lesquels les guests prennent place sont référencés XP-41. Ce n’est pas un hasard… X signifie que les capacités d’amélioration ne sont pas définies, P signifie protection et 41 fait suite aux différentes versions de l’attraction dans les autres parcs Disney : XP-37 en Floride, XP-38 à Tokyo, XP-39 à Anaheim et XP-40 à Hong-Kong !
• Jetez un oeil attentif à la fresque sculptée à l’extérieur de constellations. Vous y verrez plusieurs syboles de Discoveryland : un Star Speeder de Star Tours, une voiture d’Autopia, le dirigeable du Café Hypérion, le Nautilus, les planètes et fusées d’Orbitron, le projectile du canon Columbiad de Space Mountain …

Constellations Boutique Buzz l'eclair Disneyland Paris

• Chacune des 60 voitures d’Autopia est différent. Leur style art déco unique mélange inspiration rétro et design futuriste !
• Le parcours d’Autopia est jalloné de publicités futuristes dont une pour Solaria la Cité de l’Eternel été et une autre pour Agrifutur où l’on peut voir des fruits et légumes géants mais surtout un couple qui n’est pas sans rappeler le célèbre tableau American Gothic de Grant Wood. Mêmes têtes, même chandelier !
• Toujours à Autopia, regardez bien la main sur la publicité « elle roule, elle vole ». Il semble qu’elle bouge !
• Il y a également une publicité pour le Rocket Café. Vous trouvez d’ailleurs celui-ci derrière Space Mountain, vers Star Tours !

Discoveryland Theater

• Devant l’entrée du Discoveryland Theater se trouve un buisson sculpté en forme de signe très particulier. Il s’agit du logo de l’Imagination Institute. La salle accueillait jadis l’attraction Chérie, j’ai rétréci le public dans ce même bâtiment et le spectacle était présenté comme des portes ouvertes de l’Imagination Institue. Ce logo est d’ailleurs encore très présent dans la file d’attente et la salle.

Sources :
Walt Disney Imagineering
Hello Disneyland
De l’esquisse à la création
Merci encore une fois à Guillaume pour son aide précieuse !

Copyright © Hello Disneyland 2018 – Tous droits réservés – Reproduction interdite

 

Previous post

Disneyland Paris sous la neige

Next post

Top 8 des parcs Disney à travers le monde

Maureen

Créatrice du site. Totalement accro à Disneyland Paris, rien n'y fait, j'y reviens toujours, et ce, depuis 1999. Bienvenue sur Hello Disneyland où je partage avec vous, chaque jour un peu de cette magie qui fait de Disneyland Paris, un lieu unique en Europe !

5 Commentaires

  1. Olivier
    21 février 2018 at 12 h 22 min — Répondre

    les scores dans la file d’attente de Buzz, ce sont des dates au format américain non ? Donc 4 février 1964 et 21 novembre 1964… mais les date de quoi ?

    • 23 février 2018 at 15 h 15 min — Répondre

      Ben c’est ce qu’on s’est dit mais on ne sait pas encore à quoi elles correspondent en effet …

  2. Faustine
    12 mars 2018 at 10 h 12 min — Répondre

    Il y a également entre path of the jedi et l’attraction pour rencontrer Dark Vador, un Phénakistiscope assez grand, que l’on peut faire tourner afin de voir entre les fentes le dessin d’un oiseau s’envoler. Certes invisible pour la plupart des gens quii passent à côté mais ça fait parti des secrets de Disneyland 🙂

  3. Cha
    2 avril 2018 at 16 h 57 min — Répondre

    Dans la file d’attente de star tour il y a Wall e dans une caisse.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.